Soirée

Table ronde : « Notre société est-elle trop médicalisée? »

 

Jeudi 28 novembre, Musée de la civilisation, Auditorium Roland Arpin, 20 h 30 – 22 h. Entrée libre.

Table ronde animée par Mme Clémence Dallaire, doyenne de la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval, avec le Dr Fernand Turcotte, professeur émérite de la Faculté de médecine de l’Université Laval, et Bernard Roy, professeur titulaire à la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval.

Cette table ronde sera précédée de la lecture publique de l’acte 2 de Knock ou le triomphe de la médecine (1923, Jules Romains), par des élèves en théâtre-études du centre d’art La Maison jaune (sous la direction de Mme Ghislaine Vincent) et de l’école secondaire Cardinal-Roy.

 L’argument de la pièce Knock ou le triomphe de la médecine

C’est tout à la fois l’histoire d’un trompeur trompé et surtout la rapide accession d’un canton à “l’existence médicale” grâce au génie d’un médecin mâtiné d’homme d’affaires avisé et entreprenant. Le Docteur Parpalaid, qui, pendant les vingt-cinq ans de son séjour à Saint-Maurice, n’a pas cru à la médecine ni fait fortune, vient de gruger le Docteur Knock en lui vendant un cabinet sans clientèle (acte I). Ce dernier personnage, joignant la ferveur du missionnaire à l’énergie de l’homme d’action, spécule sur la peur de la maladie et révèle le besoin de se soigner à la population du canton en commençant par une consultation gratuite le jour du marché (acte II). knock-largeTrès vite on accourt pour se faire examiner. Le Docteur Knock qui a su fédérer les intérêts du pharmacien, de l’instituteur, de l’hôtelière, a assuré la fortune de ses alliés, mais sa vraie passion, c’est la volonté de puissance. Au bout de trois mois, il peut montrer au Docteur Parpalaid un paysage “tout imprégné de médecine” sur lequel il règne sans partage. Le Docteur Parpalaid finit par le consulter pour lui-même (acte III). Ainsi la minable escroquerie de ce petit docteur de campagne met-elle en valeur les talents de Knock qui, rapidement, a su assurer “le triomphe de la médecine”.

Pour en savoir plus sur la surmédicalisation au Québec :

« Les Québécois surmédicalisés », article paru dans Le Soleil, novembre 2012.

Kiosque : « Je suis capable », un programme de sensibilisation aux sciences dans l’Est du Québec

 

Jeudi 28 novembre, Musée de la civilisation, Hall, 17 h -21 h. Entrée libre.

Le Carrefour des sciences et technologies de l’Est du Québec propose un atelier de démonstration scientifique donnés par deux étudiants en génie de l’UQAR (Université du Québec à Rimouski), Zoé-Lise Deck-Léger et Rhanem Jbilat. Ces ateliers font partie du programme « Je suis capable », mis sur pied par le Carrefour à l’intention des élèves de 4ème, 5ème et 6ème  années du primaire vivant dans des zones rurales défavorisées, peu exposés au contexte scientifique et qui connaissent de hauts taux de décrochage scolaire (75% des garçons dans un des villages par exemple). Ceux qui persévèrent s’orientent rarement vers les sciences et technologies (S&T).
 
Grâce à ce programme, durant 3 ans, les jeunes et leurs enseignanEts vivent 24 journées de S&T, conçues et animées par des scienCapture conf de presse ateliertifiques (souvent des étudiantEs en S&T qui deviendront pour eux des modèles et des mentors) de l’université, du collège, de  l’entreprise et du loisir. Chaque journée s’intègre dans un cycle de 5 semaines de préparation puis de suivi, dans lequel interagissent élèves, animateurs-mentors et enseignants.
 
Dans des ateliers concrets, ludiques et interactifs, les élèves expérimentent les S&T, explorent les carrières qui s’y rattachent, dans des lieux de science souvent inconnus et/ou perçus comme  inaccessibles. Leurs enseignants perfectionnent leurs connaissances et leurs outils pédagogiques.
 
La sensibilisation des parents et du milieu par les jeunes et les organisateurs du programme crée à son tour une ouverture des adultes vers ces domaines et des dispositions pour encourager les jeunes dans ce programme.

Ce kiosque est organisé par Mme Roselyne Escarras et Mme Jeannine Bérubé.

Pour en savoir plus, contactez Mme Roselyne Escarras à carrefour.st@uqar.ca.
 

Table ouverte « Science et urbanité »

 

Jeudi 28 novembre, Musée de la civilisation, 20 h 15 – 22 h 15. Entrée libre.

Une quinzaine de chercheurs, professeurs, diplômés et professionnels issus des sciences humaines et sociales, naturelles, politiques et de l’éducation sont invités à enquêter ensemble sur le thème de l’urbanité.

Un conte spécialement préparé par Gabrielle Harrisson pour les fins de notre recherche saura mettre en route nos idées et nos questionnements. Le groupe aura à créer et à choisir une question à propos de ce thème de l’urbanité, ce qui lui permettra d’y entrer sous un angle intéressant et de l’approfondir.

Après choix de la question, 90 minutes seront réservées à la recherche, constituée des interventions libres et spontanées de nos invités. Nous assisterons à un dialogue improvisé relevant le défi de la multidisciplinarité dans la recherche. L’animation du dialogue sera assurée par Nadia Beaudry et Myriam Michaud, deux passionnées de philosophie pour les enfants.

Cette activité est réalisée par Antidoxe, une jeune coopérative souhaitant vous donner l’occasion de découvrir la philosophie sous un nouveau jour

Plus d’infos sur la philosophie pour les enfants à l’Université Laval. 

Mission

La mission d’Antidoxe est de favoriser le développement de la pensée libre, autonome et critique par la diffusion et l’implantation de la Communauté de recherche philosophique comme moyen éducatif.

À cette fin, les membres-travailleurs d’Antidoxe œuvrent à se doter d’outils pour structurer, coordonner, diffuser et professionnaliser l’offre de service en animation philosophique.

Antidoxe : http://www.antidoxe.com/

Icône de téléphone 418 204.1002

Icone porte ouverte du lundi au vendredi de 10h à 15h (fermé les jours fériés)

Icone mail info@antidoxe.com

Logo de Facebook www.facebook.com/Antidoxe.Coop.

Exposition : « Quand l’histologie devient une œuvre d’art »

Jeudi 28 novembre, Musée de la civilisation, Hall, de 13 h à 22 h. Entrée libreé

Science médicale et création, un tandem aux couleurs éclatées. L’association entre le professeur Éric Philippe du Département de chirurgie, division anatomie, de la Faculté de médecine et de l’artiste-peintre Guy Lemieux est à la base de cette exposition.

©facmedUL

©facmedUL

Toutes les œuvres ont été conçues par des étudiants qui ont participé aux ateliers de création en arts visuels de 2009 à 2012 à l’École internationale d’été de Percé de l’Université Laval par l’entremise et la collaboration de la Faculté d’aménagement, d’architecture et des arts visuels et de la Faculté de médecine. La beauté et les textures de coupes histologiques du corps humain traduites en œuvres picturales.

Le professeur Philippe a assuré le volet scientifique en présentant, à l’aide de photos, les étapes de la formation du corps humain, les différents tissus histologiques et les structures anatomiques de plusieurs systèmes. Quant au volet création, l’artiste Guy Lemieux a chapeauté les ateliers de peinture qui ont permis aux étudiants de peindre, selon leur inspiration créatrice, les structures microscopiques étudiées préalablement. Chaque participant a pu exprimer, à son rythme, sa personnalité sur des toiles peintes à l’acrylique.

Pour plus de détails, consultez le site Internet de la Faculté de médecine de l’Université Laval.

 

Exposition « L’environnement, la santé et la justice sociale » : une rencontre photographiée

Jeudi 28 novembre, Musée de la civilisation, Hall, de 13 h à 22 h. Gratuit.

Venez découvrir le projet Photo-Vert du collectif en écologie urbaine Craque-Bitume.

Le projet Photo-Vert, nommé ainsi par ses participants, consiste à utiliser la méthode Photo Voice pour documenter les liens entre la santé, l’environnement et les inégalités sociales.

Il s’agit d’une recherche à visée participative qui a été soutenue par la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale. Son principal objectif est de comprendre quelles sont les influences de l’environnement physique sur la santé des personnes vivant en situation de pauvreté dans la région de Québec.screenshot

La construction mal planifiée, l’accès limité à la nature en ville, le difficile accès à une saine alimentation, l’insalubrité des milieux de vie, la mauvaise qualité de l’air et les entraves à la circulation des piétons et des cyclistes ont été identifiés comme les principaux problèmes des résidents des quartiers centraux de Québec.

Les résultats, présentés sous la forme d’une exposition photographique montée sur des arbres, constituent une invitation à raffermir sa volonté à faire de la ville un milieu de vie sain pour tous ses citoyens.

Aux Rencontres science et société, ces arbres seront présentés toute l’après-midi et toute la soirée au rez-de-chaussée, Venez les observer!

Coordonnées de Craque-Bitume

http://www.craquebitume.org

798, 12e rue, Québec,

Québec, G1J 2M8

Téléphone : (418) 523-4580