Après-midi

Exposition « L’environnement, la santé et la justice sociale » : une rencontre photographiée

Jeudi 28 novembre, Musée de la civilisation, Hall, de 13 h à 22 h. Gratuit.

Venez découvrir le projet Photo-Vert du collectif en écologie urbaine Craque-Bitume.

Le projet Photo-Vert, nommé ainsi par ses participants, consiste à utiliser la méthode Photo Voice pour documenter les liens entre la santé, l’environnement et les inégalités sociales.

Il s’agit d’une recherche à visée participative qui a été soutenue par la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale. Son principal objectif est de comprendre quelles sont les influences de l’environnement physique sur la santé des personnes vivant en situation de pauvreté dans la région de Québec.screenshot

La construction mal planifiée, l’accès limité à la nature en ville, le difficile accès à une saine alimentation, l’insalubrité des milieux de vie, la mauvaise qualité de l’air et les entraves à la circulation des piétons et des cyclistes ont été identifiés comme les principaux problèmes des résidents des quartiers centraux de Québec.

Les résultats, présentés sous la forme d’une exposition photographique montée sur des arbres, constituent une invitation à raffermir sa volonté à faire de la ville un milieu de vie sain pour tous ses citoyens.

Aux Rencontres science et société, ces arbres seront présentés toute l’après-midi et toute la soirée au rez-de-chaussée, Venez les observer!

Coordonnées de Craque-Bitume

http://www.craquebitume.org

798, 12e rue, Québec,

Québec, G1J 2M8

Téléphone : (418) 523-4580

Table ronde : Comment favoriser le libre accès aux publications scientifiques?

 

Jeudi 28 novembre, Musée de la civilisation, Auditorium Roland Arpin, 14 h 30 – 15 h 45. Entrée libre.

Une table ronde organisée par les Rencontres science et société de Québec et l’Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux cycles supérieurs (AÉLIÉS) avec, entre autres, Christian Djoko, vice-président aux études et à la recherche de l’AELIES, Christian Lacroix, bibliothécaire à l’Université Laval, Florence Piron, professeure titulaire au Département d’information et de communication (Université Laval) et présidente de l’Association science et bien commun et Jean-Marie Tremblay, fondateur des Classiques des sciences sociales et professeur retraité du cégep de Chicoutimi.

Pour les chercheurs, publier un article scientifique dans une revue savante (après son évaluation par les pairs) est la meilleure façon de partager les résultats d’une 200px-Open_Access_logo_PLoS_white.svgrecherche qui, en général, a été subventionnée par des fonds publics. La plupart des revues savantes vivent de leurs abonnés, principalement des bibliothèques universitaires. Or, depuis une quinzaine d’années, les revues savantes commerciales ont commencé à hausser leur prix, de sorte que même Harvard ne réussit plus à s’abonner à toutes les revues. C’est dans ce contexte qu’est né le mouvement en faveur du libre accès aux publications scientifiques. Ce mouvement souhaite que, sur Internet, tous les articles scientifiques financés par des fonds publics soient accessibles gratuitement, que ce soit dans des revues en libre accès ou dans des sites d’archivage en général gérés par des bibliothèques universitaires. Il s’oppose à la volonté des revues savantes commerciales de faire payer les internautes désireux de consulter leurs articles. Une consultation est en cours actuellement pour savoir comment faire progresser le libre accès au Canada.

Pour en savoir plus sur le libre accès, consultez cette liste de références compilées par la bibliothèque de l’Université Laval. Voir aussi la page Science ouverte du site de l’Association science et bien commun. Voir aussi cet article récent sur la situation en France.

Les Classiques des sciences sociales seront aussi présentés dans un kiosque dans le hall du Musée à partir de 13 h.